Vous pratiquez l’alimentation cétogène où vous comptez vous y mettre, mais vous avez peur de ses dangers et risques potentiels. C’est tout à fait légitime compte tenu des nombreux articles récents alertant sur ses éventuels dangers. Et pourtant l’alimentation cétogène vous permet de mincir rapidement tout en optimisant votre état de santé. Il y a des effets secondaires potentiels mais aussi des dangers à pratiquer la diète cétogène et je vous propose de faire le point sur la réalité de ces dangers et les idées reçues. Le régime cétogène consiste à réduire la quantité de glucides que l’on consomme dans l’alimentation au profit des graisses. Il a pour principal intérêt de diminuer la résistance à l’insuline, qui est le grand responsable de nombreuses maladies chroniques de notre civilisation dite moderne. La diète cétogène a d’abord vu le jour au début du siècle comme solution pour traiter des patients notamment épileptiques, et elle est à la mode depuis quelques années comme manière de perdre du poids rapidement et durablement.

Dangers du cétogène dans la perte de poids

danger-cetogene

Le principal Risque concernant l’amincissement est l’échec de ce dernier.

En effet si l’alimentation cétogène n’est pas bien comprise et réalisée, on risque de ne pas perdre de poids voire même d’en prendre. Or ceci n’est pas du tout le but recherché.

Lorsque l’on pratique alimentation cétogène, il s’agit bien souvent de changer sa façon de s’alimenter afin de mincir. Bien évidemment il s’agit également d’optimiser son capital santé.

Concernant la perte de poids, les principaux dangers ou plutôt les principales erreurs dans l’alimentation cétogène portent sur le calcul des macros.

Les principales erreurs viennent donc d’un mauvais calcul des macros

  • Les protéines

Bien souvent on consomme trop de protéines, ce qui conduit à une néoglucogenèse, et empêche ainsi d’atteindre la cétose nutritionnelle. Il faut donc respecter 08 à 1,2 g de protéines par kilo de poids environ.

Parfois c’est l’inverse, en consomme trop peu de protéines, et ce peut être le cas si vous êtes végétariens ou végétaliens (attention à votre statut martial). Dans ce cas-là, le risque est de voir sa masse musculaire diminuer.

  • Les glucides

Dans la limitation de la consommation de glucides, il est particulièrement difficile dans notre société moderne, de respecter certains objectifs sans trop d’erreurs. Et surtout si l’on consomme des produits préparés, issus de l’industrie agroalimentaire. L’industrie alimentaire  a tendance à nous faire consommer du “sucre” et notamment du fructose bien plus que de raison et dans n’importe quel type d’aliments.

Un excès de glucides conduit là encore un échec de l’alimentation cétogène en m’empêchant le passage en cétose.

À l’inverse une consommation trop faible de glucides est quasiment impossible à atteindre. Pas de souci donc dans ce cas.

  • Les lipides

Dans un premier temps, lorsque l’on passe à la diète cétogène, on a plutôt tendance à ne pas consommer assez des lipides.

Là encore ceci peut ralentir le passage en cétose.

À l’inverse une fois que l’on est habitué à cette façon de s’alimenter, il n’est pas rare que l’on consomme alors trop de lipides, et que l’on absorbe ainsi trop d’énergie par rapport à notre métabolisme de base et à notre dépense énergétique quotidienne.

Il s’ensuit alors une prise de poids.

Vous comprendrez donc qu’il est particulièrement important de bien calculer ses macros dans l’alimentation cétogène.

Et au moins dans un premier temps, d’utiliser un calculateur comme my fitness pal par exemple, pour être sûr de ne pas trop s’écarter de ses objectifs.

Ceci permet d’optimiser au maximum la réussite de son régime cétogène ou LCHF.

  • Les troubles du comportement alimentaire

danger-cetogene

Parmi les dangers potentiels de l’alimentation cétogène, certaines personnes affirment qu’elle expose à à un développement des troubles du comportement alimentaire. À mon sens il n’en est rien.

L’alimentation cétogène est décrite comme monotone et répétitive, voire même particulièrement restrictive.

Lorsque l’on mange céto ou lowcarb, on sait très bien que cela n’est pas vrai.

Au contraire l’alimentation cétogène nous apprend ou nous réapprend à cuisiner des produits sains de la façon la plus facile possible, pour des recettes extrêmement variées.

Vous trouverez d’ailleurs des recettes de pizza cétogène, de lasagnes cétogène, de gâteaux cétogène.

Et contrairement aux idées reçues, elle nous désintoxique du goût sucré ce qui a plutôt tendance à diminuer le nombre et l’importance des fringales émotionnelles que l’on peut avoir dans son quotidien.

En limitant également la prolifération de champignons comme le candida dans le tube digestif, elle diminue là encore le risque de fringales.

Les Dangers de la diète cétogène pour la santé

 

  • Démarrage de l’alimentation cétogène

Lorsque l’on commence un régime cétogène, on peut rencontrer certains désagréments. Il s’agit d’effets indésirables passagers et absolument non obligatoires.

  • On peut avoir pendant quelques jours une mauvaise haleine, ou haleine cétonique avec une légère odeur de pommes reinette,
  • on peut avoir quelques douleurs musculaires
  • ainsi qu’une fatigue que l’on appelle kéto flu

voici pour les effets secondaires les plus fréquents (bien que rares!) que vous pouvez rencontrer.

Il s’agit d’une phase d’adaptation qui ne dure pas, mais qui peut se reproduire si vous faites des écarts importants dans votre consommation de glucides.

  • Le bilan lipidique en lowcarb

Les détracteurs du lowcarb prétendent que l’alimentation cétogène perturbe le bilan lipidique.

De nombreuses études récentes tendent à prouver que non seulement, le bilan lipidique n’est pas perturbé, voire même que les risques cardiovasculaires sont bel et bien diminués en pratiquant l’alimentation cétogène ou pauvre en glucides.

D’éventuelles modifications du cholestérol HDL et LDL sont possibles, mais n’ont nullement été associés à un quelconque risque cardiovasculaire. Il est important de noter que ces variations peuvent avoir lieu à la hausse comme à la baisse que ce soit pour le HDL ou le LDL.

  • Les pesticides

L’alimentation cétogène est orientée vers une consommation accrue de légumes et notamment de légumes verts, qui s’ils ne sont pas choisis issus de l’agriculture biologique, peuvent effectivement contenir des pesticides.

C’est le cas de toute l’alimentation provenant de l’industrie agroalimentaire.

Il est donc important, mais comme pour tout régime alimentaire, de s’orienter vers des fruits et légumes bio.

danger-cetogene

  • Les antibiotiques

Là encore le problème est le même. L’alimentation cétogène est également axée vers une consommation relativement importante de protéines.

Afin de limiter votre consommation d’antibiotiques au travers de la viande et ses dérivés, il est fortement recommandé de choisir des produits issus de l’agriculture biologique qui vous garantissent une teneur moindre voire nulle en antibiotiques.

Et il est important de rappeler que ce qui prime dans l’alimentation, c’est la qualité et non pas la quantité.

Les produits issus de l’agriculture biologique sont bien évidemment souvent plus coûteux que les autres, mais il vaut mieux en manger un peu moins et choisir des produits de qualité, plutôt que de manger en plus grande quantité et d’ingérer de nombreux antibiotiques et pesticides.

  • Le manque de fibres alimentaires

J’ai aussi lu récemment que l’alimentation cétogène conduisait à la constipation par manque de consommation de fibres alimentaires.

Il n’en est absolument rien.

En effet, si l’alimentation cétogène est correctement pratiquée, il est impossible de manquer de fibres alimentaires. Bien au contraire.

La consommation accrue de légumes et notamment de légumes verts y compris les crucifères augmente au contraire la consommation de fibres chez les gens qui passent à la diète cétogène.

  • Les carences alimentaires dans l’alimentation cétogène

Il s’agit ici d’un des plus gros dangers que l’on reproche fréquemment alimentation cétogène.

Manger céto provoquerait des carences.

Là encore, lorsque l’alimentation cétogène est bien conduite, et je vous encourage à vous faire aider par un professionnel, au moins lors de l’instauration de ce type de régime alimentaire, il n’y a aucune carence à craindre.

Après un bilan biologique précis et avec une stratégie thérapeutique adaptée, vous pourrez peut-être complémenter votre alimentation au cas par cas avec du magnésium, du potassium, du fer pour certains ou certaines par exemple.

Mais la consommation accrue de légumes et d’aliments de grande qualité a plutôt tendance à réduire les carences alimentaires dont nous souffrons actuellement.

La plupart des produits industriels que nous consommons contienne ce que l’on appelle des calories vides. Il s’agit de produits qui contiennent beaucoup de calories mais très peu de micro nutriments : vitamines minéraux etc.

  • L’acidité

En augmentant sa consommation de viande et de produits laitiers, on peut reprocher à l’alimentation cétogène de favoriser une acidification de l’organisme.

Cependant, si l’on respecte la quantité de protéines que l’on doit manger, cela est fort peu probable.

En effet les légumes et graines consommés (aliments alcalinisants) en grande quantité contrebalancent avantageusement les aliments acidifiants que l’on peut consommer.

Vous pouvez ajouter quelques techniques simples pour augmenter le potentiel alcalin de votre corps, comme

  • consommer un verre d’eau tiède le matin additionné de jus de citron,
  • consommer de l’eau Vichy St Yorre,
  • ou même délayer une cuillère à café de bicarbonate de soude dans 1 l d’eau filtrée que vous consommerez tout au long de la journée.

 

  • L’inflammation

D’autres détracteurs prétendent que l’alimentation cétogène est pro inflammatoire.

Bien au contraire, en diminuant drastiquement la résistance de l’organisme à l’insuline aussi appelée insulinoésistance, il s’ensuit une baisse de l’inflammation et notamment de l’inflammation systémique de bas grade.

Pour rappel l’inflammation systémique de bas grade est responsable de la plupart des maladies chroniques de notre époque : cancers, diabète, allergies, maladies auto-immunes, maladies neurodégénératives….

En s’orientant vers la consommation d’acides gras polyinsaturés à chaîne longue et notamment d’oméga trois,

et en limitant la consommation d’oméga six (dans un rapport oméga six / oméga trois adapté),

l’alimentation cétogène est au contraire anti inflammatoire.

Vous serez surpris par exemple de voir vos rhumatismes ou douleurs articulaires diminuer, après avoir  commencé à vous alimenter cétogène.

  • L’huile de coco et ses dangers

L’huile de coco est un acide gras saturé et est donc bien souvent décrié.

Cependant, en en consommant régulièrement mais sans excès, elle est au contraire bénéfique pour la santé.

Il s’agit en effet d’un acide gras saturé qui est relativement court, et qui est donc intéressant pour participer à la fluidité membranaire. Or on sait que la fluidité de la membrane cellulaire est particulièrement importante pour la santé et notamment pour lutter contre le syndrome métabolique et les phénomènes inflammatoires.

 

  • Les maladies sous-jacentes

On met également en garde contre la dangerosité présumée de l’alimentation cétogène chez des patients présentant certaines pathologies ou susceptibles de développer certaines pathologies.

Ces affirmations ne semblent absolument pas fondées, et au moindre doute, comme pour tout changement alimentaire, il est préférable de consulter son médecin pour faire un bilan nutritionnel complet, avoir son avis sur son désir de changer son alimentation et bénéficier de ses conseils et de son projet thérapeutique adapté à votre cas particulier.

On sait cependant que l’alimentation cétogène en diminuant les glucides ingérés est un des meilleurs moyens de limiter l’apparition de diabète de type 2 et de syndrome métabolique et de ralentir leur évolution voire carrément de la freiner, le docteur FUNG nous en parle très bien dans son livre code diabète.

Malgré l’acharnement de ses détracteurs, l’alimentation cétogène présente une quantité de bienfaits dont il serait dommage de se priver.

 

Les précautions pour Optimiser son alimentation cétogène

Afin de mettre toutes les chances de votre côté pour votre changement alimentaire,  je vous conseille de:

  • Consulter un médecin avant de commencer l’alimentation cétogène, voire même de vous faire suivre pendant la période initiale de celle-ci
  • Rechercher une éventuelle intolérance au glucose
  • Réaliser un bilan biologique standard et profil des acides gras érythrocytaires, fer, vitamine D et magnésium. La vitamine D participe en effet à diminuer l’auto-immunité, elle contribue au métabolisme osseux, elle a une action anti-inflammatoire importante et permet de réguler de nombreux systèmes au niveau endocrinien.
  • Vous orienter vers des produits alimentaires de grande qualité
  • Penser à beaucoup boire, afin de rester bien hydraté, vous ne limiterez pas non plus votre consommation de sel qui doit plutôt être accrue lorsque l’on pratique alimentation cétogène.
  • L’apport de probiotiques et de prébiotiques dans votre alimentation est également un gage de santé, mais ceci est valable dans tous types d’alimentation et pas uniquement dans l’alimentation cétogène. Il s’agit d’optimiser votre flore intestinale, élancé que le microbiote joue de nombreux rôles pour le maintien d’une santé la plus parfaite possible chez chacun d’entre nous.
  • Consommer des compléments alimentaires après accord de votre médecin et notamment de l’acide alpha lipoïque (antioxydants) et de la L-Carnitine qui augmente la combustion des graisses
  • Varier les recettes que vous faites et de découvrir de nouveaux goûts voire de nouveaux aliments
  • Faire un bilan régulier avec votre médecin et de modifier au besoin vos consommations et notamment votre consommation de graisses alimentaires.

 

 

Peut on dire qu’il n’y a aucun danger

 

  • Il me paraît important d’en parler à son médecin avant de commencer
  • De se faire encadrer par un médecin nutritionniste, ou encore mieux un médecin spécialisé en micronutrition, au moins dans la phase de démarrage de son alimentation cétogène.
  • Ceci vous permettra de bénéficier le plus rapidement possible des bienfaits du cétogène ou lowcarb si voulez être moins restrictif;
  • Et non seulement de ne pas mettre votre santé en danger, mais également d’améliorer certains points qui pourront être mis en évidence de cette façon, et certaines carences que vous ignoriez.
  • Débuter l’alimentation cétogène peut être le point de départ vers une meilleure santé et une meilleure prise en charge de votre capital jeunesse.

 


Vous l’avez compris il est donc important d’être bien encadré,

Je suis à votre disposition pour un coaching personnalisé si cela vous intéresse. Je vous conseillerai sur  le bilan nutritionnel à réaliser, et sur les compléments à apporter et les modifications à faire dans votre régime alimentaire.

 

J’espère que cet article vous a plu,

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires ci dessous, et si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas non plus à me poser vos questions, j’y réponds toujours avec plaisir.

Je vous invite à vous abonner pour recevoir mes newsletters et les nouveaux articles.

Portez vous bien,

Estelle

Suivez moi sur Facebook

Vous préférez Instagram ?

Et sur Pinterest

Chaîne YouTube

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •   
  • 7
    Partages

Mes meilleurs recettes santé et minceur-Le guide offert

  •  Recettes simples et efficaces - Astuces approuvées -
  •  Atteindre vos objectifs et vous dépasser
  •  Sans Régime et sans Contrainte
  •  Mon expérience médicale à votre service ! 👩🏼‍⚕️

Merci, je viens de vous envoyer votre guide







Votre Guide Minceur Offert, des conseils simples et efficaces, rédigé par un médecin

%d blogueurs aiment cette page :